semois_source_1_20060613121919C'est en plein coeur d'une ville, Arlon, à l'angle de la rue Antoine Sonnetty et de la rue des tanneries, que la Semois prend vie.
Les Arlonnais ont toujours dit que la rivière prenait sa source dans les caves de l'ancienne brasserie Doucet, rue des déportés.
Les discussions furent vives, si bien que le syndicat d'initiative décida en 1966 de dégager la source de la Semois. Ces fouilles permirent de découvrir petit à petit un petit et un très grand bassin recueillant l'eau de la source. Ils sont séparés par le moulege d'une statue romaine représentant un voyageur s'abreuvant à la source.

sourceLa Semois (ou Semoy pour sa partie coulant en France ; Sesbach en allemand ; Simwès en wallon) est une rivière qui prend sa source à Arlon en Belgique, se dirige vers la Gaume puis l'Ardenne, en traversant entre autres Etalle, Tintigny, Florenville, Chiny, Bouillon,Vresse-sur-Semois. Elle entre en France aux Hautes-Rivières pour se jeter dans la Meuse à Monthermé,10 km après avoir quitté la Belgique. Sa longueur est de 210km.

La partie belge de la vallée de la Semois fut putée au XXe siècle pour son tabac (à rouler ou à pipe).

L'étymologie du nom vient du Germanique « sach » (pointe, couteau) et « mari » (eau), « eau (rivière) aux pierres comme des couteaux ».

Anciennes orthographes : Sesomiris (644) Sesmarus (950) Sesmoys (1104)Alle_sur_Semois__Belgique_010 Semoir (1244).